God Saves Europe Fate
De nouvelles enquêtes sont sur le point de commencer, êtes-vous des notres?

God Saves Europe Fate

Bienvenue à Londres, où les meilleures équipes de policiers ont été réunies pour combattre de nouvelles menaces
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Forum OUVERT, Soyez les bienvenus!

Sympathy for the Devil

 :: RP ! :: Londres :: Les restaurants et les Bars Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
John Watson
Nouveau Venu
avatar
Ma tête (gif) :
Compagnon ou équipier : Aucun, pour l'instant.
Messages : 22
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Généralemnt, là où il y a des morts.
Nouveau Venu
Sam 15 Juil - 17:02
John était revenu depuis deux mois maintenant. Les bombes, les coups de feux, les cris et la panique, il avait quitter l'enfer de la guerre pour plonger dans un autre tout aussi mortel, l'ennui et le vide. Il vivait dans un petit motel peu coûteux et épelucher les petites annonces afin de trouver un logement décent et à prix raisonnable mais il semblait que la vie à Londres n'était pas à la porter de sa seule bourse.

Finalement il déposa lui-même une annonce précisant qu'il cherchait une collocation, avec un homme de préférence – plus facile à vivre. John avait trouver un poste à mi-temps dans une clinique où il occupait à la fois le poste de généraliste et chirurgien. Sa vie depuis son retour n'avait pas été une partie de plaisir. Il allait voir régulièrement une psychiatre, ne sortait pas beaucoup en dehors de son travail et ne semblait pas vouloir tisser un lien social avec qui que ce soit. Il se sentait seul. Tellement que parfois il hésitait à repartir au front, à la guerre, dans ce mélange malsain d'adréanaline et de peur. Il en faisait des cauchemars. Régulièrement. Comment faire autrement après tout ? La guerre, les hurlements, la douleur, la mort, il semblait humainement normal de ressentir tout ça et pourtant tout au fond de lui John savait que quelque chose clochait. Dans sa vie, dans son comportement, il n'était plus l'homme jovial qu'il était en partant quelque chose d'autre était revenu de la guerre.


A sa grande surprise il obtint rapidement une réponse à l'annonce poster trois jours plus tôt. Son téléphone vibra dans sa poche lui indiquant une adresse, un lieu et une heure de rendez-vous. Le message était simplement signé d'un « J ». Il ne s'en formalisa pas davantage et attrapa un manteau qu'il enfila à la va-vite en se rendant compte que ledit rendez-vous devait avoir lieu dans 15 minutes dans un bar plus loin dans la rue. Que que soit cet homme mystère, il semblait pressé de trouver une collocation. Sur ça, John ne pouvait qu'être d'accord.

Il entra dans le bar indiqué sur le papier et s'installa à une table légèrement écarté du reste de la salle. Il n'aimait pas particulièrement être au centre de l'attention. L'endroit était plutôt chic. Les lumières tamisées donnaient un effet mystérieux à la pièce. Un instant John se demanda si le but de cette rencontre était la même pour son peut-être futur collocataire que pour lui au vue de l'endroit de la rencontre. Après tout, peu importait il ne cherchait pas un collocataire pour se faire un ami mais simplement pour allégé son porte monnaie. Il regarda sa montre, 15 minutes piles qu'il avait quitter le motel. « J » ne devrait pas tarder.


+ What's hurt the most? +
It's hard to deal with the pain of losing you everywhere I go, but I'm doing it. Still harder gettin up, gettin dressed, living with this regret, But I know if I could do it over. I would trade, give away all the words that I saved in my heart that I left unspoken.
Revenir en haut Aller en bas
James Moriarty
Nouveau Venu
avatar
Ma tête (gif) :
Compagnon ou équipier : Peut être derrière toi
Messages : 8
Date d'inscription : 12/07/2017
Localisation : In the whispers
Nouveau Venu
Lun 24 Juil - 19:47
Je venais d'emménager à Londres pour une durée indéterminée pour voir si mes affaires allaient être plus amusantes ici. Et pour revenir un peu à la base, soyons honnêtes. C'était là que tout avait commencé. Mes premières affaires, le début de ma renommée, les premiers chuchotements sur les lèvres. Ici, le début de la légende du crime. J'avais besoin de revenir aux sources. Sauf que cette fois ci je ne voulais pas revenir à mon domicile londonien. Je voulais un peu pimenter les choses. Par quoi commencer ... ?
Dans le train, je prends un journal.
Je lis les nouvelles. Il n'y en n'a pas tant que ça. La police londonienne fait bien son boulot à le croire. Cela va changer, papa est de retour !

Tiens, les annonces. Une en particulier attire mon attention.

Pourquoi pas ? Ce serait une bonne entrée à mon retour. Aller faire connaissance avec le peuple ! Je note le numéro de téléphone de ce John Watson et lui envoie un message, lui donnant rdv dans un bar à 15h, dans une heure. Mon train arrive en gare dans quelques minutes, cela me laisse le temps.

Je sors du train, me dirige vers un taxi et lui donne l'adresse du bar. J'arrive en avance, mais cela est mieux. Cela donne déja une première impression. Sans parler de ma tenue, un costume sur mesure beige, les cheveux plaqués en arrière ... Y a pas à dire, j'ai la classe.

Je commande un café et attends mon futur colocataire à une table non loin de l'entrée pour le voir arriver. C'est là que je le vois arriver. Il n'a pas l'air de m'avoir remarqué. Il regarde la salle sans spécialement regarder les clients. Sa description physique était tout à fait exacte. Petit, blond, assez vieux. Il n'a pas l'air de prendre du temps pour prendre soin de lui toutefois .. Ce n'est qu'une question de temps. Il s'installe en retrait. Cela ne m'étonne pas. Je me lève et vais à sa rencontre. Je mm'assois en face de lui en n'attendant pas qu'il m'y invite et tends la main vers lui.

" Bonjour vous êtes bien John Watson ? David. David Gillen. "

La première impression est toujours la bonne.


Revenir en haut Aller en bas
John Watson
Nouveau Venu
avatar
Ma tête (gif) :
Compagnon ou équipier : Aucun, pour l'instant.
Messages : 22
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Généralemnt, là où il y a des morts.
Nouveau Venu
Mer 26 Juil - 14:44
Un homme s'avança vers lui avec une certaine forme de classe aristocratique arrogante. John fronça les sourcils alors que l'inconnu s'installa en face de lui se présentant, la main tendue, afin de sceller leur rencontre. Le médecin tendit la sienne et se permit de regarder l'homme assis en face de lui. Il était un peu plus jeune que lui mais définitivement plus classe. Il était certainement ce genre d'homme qui préférait s'occuper de lui plus que de n'importe qui d'autre, en témoigne ses ongles manucurés et ses sourcils épilés. S'il avait du se fier au premier regard, l'ancien soldat aurait certainement fuis rapidement ce genre de personne qu'il n'appréciait pas réellement. Riche, imbu d'eux-même, égocentrique et si sur de leur pouvoir, principalement représentait par leur compte en banque mais après il n'était pas ici pour tomber dans les clichés et stéréotypes et entama poliment la conversation :

-Vous buvez quelque chose ? Je prendrais un café noir, sans sucre s'il vous plaît. Dit le médecin au serveur qui venait d'arriver afin de prendre la commande de Jimmy – du moins il le supposait.

Le médecin laissa l'inconnu commandait ce qu'il voulait alors qu'il remarqua – sans vraiment le vouloir – les vêtements et accessoires hors de prix que le jeune homme portaient. Peut-être qu'ils ne recherchaient pas le même genre de collocation. En tant que médecin John ne gagnait pas mal sa vie mais il ne roulait pas non plus sur l'or comme cela semblait être le cas de son vis-a-vis, aussi il lui vint à l'esprit que le genre d'appartement souhaitait ne serait sans doute pas le même pour l'un et l'autre. Le serveur se retira et revint rapidement avec leurs boissons, aussi John se permet de reprendre.

-Sans vouloir être indiscret ou inconvenant, pourquoi tant de mystère concernant votre réponse à l'annonce ? Ni nom, ni numéro... Disons que c'est une manière assez originale d'entrée en matière.

Il ne put empêcher un certain cynisme dans sa voix, il y avait quelque chose de dérangeant mais à la fois d'attirant autour de ce Jimmy. Étais-ce simplement un de ces riches qui ne savaient plus quoi faire de son temps et de son fric ? Ou autre chose de plus intéressant, de plus mystérieux ? Le médecin admit pour lui-même qu'il avait peut-être juger l'inconnu un peu vite et uniquement sur une apparence physique mais il avait beaucoup de difficulté avec ces gens qui exposaient leur fortune de manière ostentatoire là où beaucoup tentait simplement de survivre dans un monde inégale et injuste.


+ What's hurt the most? +
It's hard to deal with the pain of losing you everywhere I go, but I'm doing it. Still harder gettin up, gettin dressed, living with this regret, But I know if I could do it over. I would trade, give away all the words that I saved in my heart that I left unspoken.
Revenir en haut Aller en bas
James Moriarty
Nouveau Venu
avatar
Ma tête (gif) :
Compagnon ou équipier : Peut être derrière toi
Messages : 8
Date d'inscription : 12/07/2017
Localisation : In the whispers
Nouveau Venu
Jeu 27 Juil - 18:18
Ce John ne cesse de me jauger du regard, essayant d'analyser mes habits, mon visage ... Il est clair que j'ai l'air de gagner plus ma vie que lui à voir sa dégaine et la mienne. Mais personnellement, je n'en fais pas tout un foin. Il ne sait pas que dévisager quelqu'un, surtout un probable colocataire est assez irrespectueux ? Je mettrai ça sur le compte de la maladresse, ce qui est un petit plus pour lui étant donné que ça lui donne un petit coté vulnérable. J'aime bien ça, je sens que je vais m'amuser. Mais bon, vu son aire sur le visage, il pense probablement que je ne vais pas être le colocataire idéal. Il faut que je règle ce problème au plus vite ! Allez, Jimmy Boy, c'est à toi !

Il me propose une boisson que j'accepte volontiers en hochant la tête avec un grand sourire.
Le serveur est là pour prendre nos commandes.

" Je prendrai un thé, un earl grey, deux sucres avec un nuage de lait s'il vous plaît. Non, en fait, amenez le lait séparément, je me débrouillerai. "

Le serveur part et nous laisse de nouveau seuls. Il se contente encore de me regarder, tout en se posant des questions, je parie. Pourquoi ne les pose t-il pas ? J'espère ne pas l'impressionner ni l'embarrasser ... Cela ferait très mauvais impression donc très mauvais départ pour une colocation. Il faudrait peut être que je brise la glace.

J'ai eu à peine le temps d'ouvrir la bouche que le serveur revient avec nos commandes.
A peine il est parti qu'enfin j'entends la voix de mon futur colocataire.
L'accent bien anglais qu'il a me donne des frissons dans le dos. Que voulez vous, j'ai toujours eu un faible pour les british. J'en suis un, cela se comprend, non ? Assez parlé de moi, répondons à l'interrogation du "jeune " homme.

- Eh bien, voyez vous, j'aime bien garder un petit coté mystérieux. Et j'aime bien soigner mes entrées. Ca laisse un coté " percutant", vous voyez. Et il semble bien que cela ai marché avec vous. " finis-je en lui adressant un clin d'oeil complice.
Donc, pour cette histoire de colocation, quel genre d'appartement voudriez-vous ? Expliquez moi un peu votre vision de la colocation, mon brave. "

Je finis ma phrase en sirotant du thé doucement, dégustant le parfum raffiné de cette boisson divine. Je vais faire en sorte que nous tombions d'accord lors de ce rendez-vous, tu peux me croire, cher petit John. Je ne vais pas te lâcher comme ça, tu m'as l'air très amusant sous ta carapace. Je vais m'amuser à la briser.


Revenir en haut Aller en bas
John Watson
Nouveau Venu
avatar
Ma tête (gif) :
Compagnon ou équipier : Aucun, pour l'instant.
Messages : 22
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Généralemnt, là où il y a des morts.
Nouveau Venu
Jeu 3 Aoû - 11:17
John resta un instant muet à observer son interlocuteur. Le médecin n'avait jamais réellement su dire si un autre homme était beau ou non mais il y avait quelque chose chez ce Jimmy de magnétique. Il se targua d'aimer faire une bonne première impression. Il aimait visiblement avoir l'attention sur lui ce qui n'était absolument pas le cas de John mais après tout ce n'était pas un point très important pour une collocation n'est-ce pas ? Le médecin ne sut pas vraiment comment interpréter le clin d’œil presque... Charmeur de Jimmy qui lui n'avait pas l'air mal à l'aise pour un sous. En fait ce genre d'endroit huppé semblait être dans ses habitudes. Il décida de répondre sans se préoccuper de répondre à ses précédents questionnements.

-Et bien, pour être tout à fait honnête avec vous je recherche principalement une collocation car la vie à Londres est visiblement trop cher pour un médecin seul.

Il aurait pu être gêné d'annoncer ça mais profondément il n'était pas homme matérialiste à vivre en fonction de l'argent qu'il possédait et puis il aimait son métier et n'avait pas à se justifier devant un parfait inconnu concernant son manque d'argent. Après tout les jeux n'étaient pas faits et lui, comme son vis-à-vis, pouvaient tout à fait refuser et mettre fin au rendez-vous.

-Pardonnez-moi mais vous ne semblez pas manquer d'argent de quelques manières que ce soit aussi si ma raison de prendre une collocation est uniquement pécuniaire je me demande ce qui vous motive ? L'ennui peut-être ?

Il avait plus brutal qu'il ne l'avait souhaiter. En fait il avait simplement peur d'être tomber sur un empêcheur de tourner en rond qui lui faisait clairement perdre son temps. Pourtant malgré toute sa volonté il n'avait pas envie de se lever et de partir de l'endroit pour ne plus jamais revoir cet homme. Sa curiosité fut plus forte et il y avait quelque chose de mystérieusement attirant chez lui. Il n'était pas ce genre de riche que l'on pouvait croiser dans des brunchs friqués, il était comme une belle apparence qui cachait d'étranges secrets.

-Ceci dis, pour être honnête, si telle est votre motivation je ne peux que la comprendre. L'ennui représente quelque chose comme 80% de ma vie aujourd'hui. Peut-être que je recherche une collocation pour cette raison également. Après tout vivre avec quelqu'un à qui on ne doit rien - si ce n'est une partie du loyer chaque mois - à un côté attrayant. Pour ce qui est de l'appartement je ne suis pas difficile, en réalité du moment que cela me permet de vivre convenablement tout me va.


John se surprit à penser que le jeune homme face à lui avait un sourire à damné un saint. Il n'était pas particulièrement attiré par la gent masculine mais il avait rarement vu un sourire si attrayant et sexy.


+ What's hurt the most? +
It's hard to deal with the pain of losing you everywhere I go, but I'm doing it. Still harder gettin up, gettin dressed, living with this regret, But I know if I could do it over. I would trade, give away all the words that I saved in my heart that I left unspoken.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» Sympathy for the devil - Ambroise&Fauve (-16)
» Sympathy for the devil [Natalya]
» Mordecaï || Sympathy for the Devil
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Saves Europe Fate :: RP ! :: Londres :: Les restaurants et les Bars-
Sauter vers: